Asinus mysteria portans

 

 

Page 3

   

 

La Jérusalem céleste

Voici les clés qui ouvrent les portes du royaume des cieux

 

Soyez cette petite graine qui mène à la fleur parfaite

Douze pétales avec en son centre le cœur

( le calice)

Symbole de l’alliance humain/divin

L'union des contraires

La terre, la Jérusalem terrestre qui mène à la Jérusalem céleste

(la fleur de droite est le fleur corrompue)

_________

Voici la reproduction exacte du symbole que j’avais reçus pendant les dix jours (dessiné de sa propre main) que j’avais déchiré par la suite à sa demande (‘déchire le, et garde le gravé dans ton cœur’) à chaque feuille de la fleur ( rose) , il y avait le nom d’une église et à coté une des sept vertus de l’Éternel (je n’ai pas mis volontairement le nom des églises) les deux épines noir sont au même niveau, qui montre la maladie de la fleur (c'est les deux églises corrompu). L’arbre de la connaissance du bien et du mal, est un arbre qui n’a pas encore atteint la maturité nécessaire à offrir de bons fruits

Voilà ce qu’Il ma dit après avoir fini le croquis
‘Voici les clés du royaume des cieux’ c’est ce que j’ai montré au médecin ‘tu lui diras, docteur mon épouse ne me croit pas quand je lui montre la science et la conscience’ (mes pieds comme brûlé et ce croquis) la seule chose que je regrette (comme à dit ma fille) c’est de ne pas avoir fait une photo de mes pieds, car c’était vraiment très impressionnant.

 


 

 

Comment devient-on spirituel ?

'' En devenant humain "

Une rose qui n’a pas atteint l’état de sagesse, porte encore des épines. C’est ce qui m’a été donné dans le dessin que j’ai reçus sur l’identité de la Bête. Cette rose porte sept vertus essentielles (sept clés) Mais si l’une d’elle n'est pas atteinte, une épine poussera à sa place. Ce qui donnera une fleur corrompu (comme un olivier) ou un arbre du jardin d’Eden qui porte encore en lui le serpent de la tentation.

« L’arbre de vie est une rose sans épines, un arbre parfait »

 


Jésus pleinement Humain; Jésus pleinement Divin

Voici les noces de l'agneau

 

Celui qui vie à mes cotés, est devenue le livre de ma vie

Il n’y a pas d’élu… il n’y a que des Âmes qui s’éveillent à la partie christique de leur être. Bouddha est le chemin qui mène à l’éveil… Christ est le chemin qui mène à l’éternel. L’un et l’autre son indissociable. Avant de recevoir le Christ, il faut d’abord atteindre le bouddha ‘l’état de sagesse’

Fend un morceau de bois... Je suis là (Bouddha)
Soulève la pierre... Tu me trouveras (Krist)

Ce n’est pas Bouddha et le Krist qu’il faut dissocier, mais le corps par lequel mes paroles viennent jusqu’à toi… Dominique est mort, mais il vient de renaître. Je vous ai apporté le pain et le vin, la nourriture essentielle de l’âme. Celui qui vient apportera la justice et la mane cachée de l’alliance. Ce corps par lequel mon souffle s’exprime, à connue ses moments de faiblesses et de douleurs… il à chuté plusieurs fois, mais à chaque fois le Père lui as tendue la main pour le redresser. Mon père n’est que pardon et miséricorde


Une lame à deux tranchants

 

Le saint Graal est le chemin qui mène à la vie éternelle
Au corps unifié du je SUIS
Le sceau de l'Alliance
Seule l'épée des justes peut le retirer de la pierre ou il est caché
Et seul un Roi peut le porter
Un Roi dont la couronne d'épines est le symbole de la souffrance
Le Saint des Saints
Le Roi des Rois
Le Roi marqué des cinq plaies de la Jérusalem terrestre

 


Ce qu'Il m'a dit l'année du mois de juin 2010

Le laurier vient de renaître

Regardez cette image, cette jeune fille au pied du puits comme elle est admirative devant la lumière. Et bien je suis cette jeune fille assise au pied du puits (je parle au niveau symbolique, mais bien plus encore) dans l’histoire de la samaritaine, Jésus lui propose de se désaltéré à la source d’eau vive " Jésus sais ce qu’il peu lui apporter"... sur cette photo, la jeune fille écoute, elle ne pause pas de question « Elle a confiance »
En Juin 2010, j’ai vécue un passage important de ma vie, ou celui qui est à mes coté depuis ma rencontre, a investi mon corps pendant une dizaine de jours. Ce fut un moment intense d’amour et de partages. Ce fut aussi le jour de ma mort initiatique (Dominique est mort, mais il vient de renaître) pendant ces dix jours, j’ai beaucoup reçus, et je peux dire que j’ai été souvent acteur et spectateur de mon propre corps. Il ce servait de mon corps pour m’apprendre (c’était vraiment très impressionnant) Depuis, il intervient régulièrement (surtout la nuit, ou il me réveille pour passer ses messages) il m’a aussi, beaucoup apprit sur les symboles et la signification de certain passages des évangiles comme celui-ci
‘mon Père sonde les reins et les cœurs… Le labeur et la dévotion’ Un jour de marché, j’ai reçus ses commandements ; ce fut une matinée inoubliable et très enrichissante

J’ai été cette jeune fille qui ne posait pas question le jour du marché, je laissais faire et j’écoutais, car j’avais confiance… C’est cela avoir la foi. La première chose qu’IL m'a apprit pendant les dix jours, c'est de ne rien demander... tout ce que j'ai reçus est venue de lui même.


C'était en Juin 2010

Je n'oublierai jamais cette journée au marché passé en sa compagnie... cet à ce moment qu'il ma rappeler ses commandements. IL s'est servit de fait réelle du moment, pour m’enseigner (une personne parlait à une autre personne) il disait « tu ne jugeras point'... 'Tu ne porteras point de faut témoignage contre ton prochain ». Chaque situation était pour celui qui se trouvait à mes cotés une occasion de me citer un passage des écritures. Il y avait comme un coté hors du temps que je ne pouvais définir, comme si certaines personnes présentes appartenaient au monde de l’esprit. Était-ce une manifestation de sa propre volonté ? Je ne peux le dire ; mais j’en avais la sensation intérieure. Les évènements venaient à moi comme par enchantement, on croisait un aveugle, et il me citait ce passage « Aussi, je peux redonner la vue à ceux qui ne peuvent voir, et ôter la vue à ceux qui peuvent voir et qui disent nous voyons, alors qu'en eux le pêcher demeure » ainsi de suite… Il me faisait comprendre le sens sacré de ses paroles, et que la nourriture était une bénédiction pour le corps et qu’il fallait la respecter en lui insufflant le souffle divin. Il me disait « Ce n’est pas ce qui rentre dans la bouche qui est impur, c’est ce qui sort de la bouche » la calomnie, le mensonge, le jugement, l’ironie insidieuse la plupart du temps, était considérer pour lui comme un acte irrespectueux. etc… que c’était « cette nourriture » qui était impur. L’après midi, nous nous sommes rendue à la cité de Saint Malo, et arrivé devant les portes de saint Vincent, il à dit ceci :

Au centre tu as le ROI, à sa droite tu as le chevalier fidèle, et à sa gauche le simple

(François des oiseaux)

Passer la grande porte, c’est se considérer comme un Roi
Passer la porte du chevalier fidèle, c’est se considérer comme le fils du Roi
Passer la petite porte, c’est se considérer comme un saint
Aussi, il est préférable de baisser la tête, et d’honorer le Père, le fils et le simple
Car le véritable Saint, est un homme simple qui vie de la sollicitude.
Au nom du Père, du fils et du Saint Esprit…. Amen
Tu honoreras ton Père, mais tu ne prendras jamais sa place

 


Toujours en Juin 2010

Il c'est servit souvent de mon corps pour me montrer, j’ai été acteur et spectateur

Voilà la ligne de conduite

(ce sont ses propres termes)

Mettez vous debout les pieds joint, les bras contre le corps, le torse droit et la tête légèrement vers le bas qui regarde le sol
Maintenant faite ceci un par un et imaginer que vous faite face au soleil

1 : Écarter légèrement une jambe, et prononcez le mot « Humilité »
2 : Écarter légèrement l’autre jambe
« Simplicité »
3 : Lever le bras gauche en longitude du corps, main face au soleil
« Tolérance »
4 : Lever l’autre bras en longitude du corps, main face au soleil
« Pardon »
6 : Lever la tête et regarder le ciel
« Amour »
5 : Baisser la tête
« Compassion »
7 : Relever la tête pour regarder face à vous
« Sagesse »

Agir ainsi, c’est regarder devant soi avec espérance et confiance

Car l’ombre est derrière vous, et non devant.

(‘Tu n’auras qu’un seul Dieu devant ta face) La ‘lumière’
L’humilité et la simplicité représente la base du temple « une assise solide »

Voilà le Krist véritable

« Les religions sont nées de l’incompréhension d’une science non dévoilée »

 


 

l'œil d'Horus

 

Le 15 Novembre 2015

j'ai reçus ceci :

L’œil d'Horus ou œil cyclopéen ; est l’œil de la clairvoyance

Quelque instant après dans la voiture, car il fallait que je m'absente

il m’a dit :

« et de la clairaudience »

Avec une vision de ceci :

A mon retour, j'ai fais une recherche sur l'oreille interne

Et j'ai trouvé ceci:

 


 

C’était le deuxième jour (2 juin 2010)… Il m’a dit : Sais tu pourquoi je suis venue vers toi… après un cours instant … souvient toi du jour où tu as dit. Mon DIEU, aide moi… alors, je me suis souvenu, et je suis tombé en larme. Et sa voix douce as dit : Oui, ce jour là tu m’as appelé < MON Dieu > tu m’as montré ta foi.

Le lundi 7 juin 2010, je commençais mon travail pour la première fois à l’intérieur de la vielle ville de saint Malo… j’avais fait une demande un mois plus tôt. Je commençai par la rue de l’orme. une vielle rue pavé qui monte vers le centre… j’ai commencé à balayé, et sa voix est intervenue et ma dit regarde le sol, il y avait une plaque d’égout marqué ‘Semper Fidelis’ chose que je n’avais jamais remarqué auparavant, qui veux dire toujours fidèle;  et il à continuer en disant : suis ses plaques alors j’ai commencé à monté la petite rue tout en balayant, et arriver environs à la moitié il à dit : Dominique, tu viens de mourir… alors j’ai continué à monter en suivant les plaques d’égouts qui étaient marqués de l’inscription… et j’ai entendue sa voix pour la dernière fois : maintenant laisse ton balai et ta pelle, et suis le chemin, passe par la petite porte et ressort par la grande : alors j’ai continuer à marché et j’ai suivi les signes. Arrivé à la rue transversale de la vielle boucherie, j’ai continué à monter, et arrivé au porche j'ai aperçus passage de la grande hermine. Alors je me suis souvenu (passe par la petite porte) je suis revenu sur mes pas et j’ai tourné sur ma gauche au porche de l'émerillon, je suis revenue sur mes pas , et de l'autre coté de la grande hermine il y avait le passage de la petite hermine... J’ai passé le porche et je suis revenue par la rue broussais et par le passage de la grande hermine, et je suis redescendu ne sachant ou allez... et là j’ai vue une lumière étrange c’était le soleil, mais il avait changé (il était devenue comme une étoile scintillante) la lumière était d’un jaune apaisant et réconfortant. Alors je me suis dirigé vers elle, et je suis sorti de la vielle ville… mais elle était inaccessible.

 

 

Quand on vois le Soleil changé, et je dis bien changé (pas une impression) mais un véritable changement de sa luminosité, de son aspect, de sa force, que l'on peut le contempler sans baisser les yeux, alors on a plus besoin de croire " on sait "
Le soleil, n’est plus seulement un soleil extérieur, il est devenu aussi un soleil intérieur. On voit, ce que les autres ne peuvent voir

 " On voit DIEU "
Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu

C’est par mon cœur que le souffle de mes paroles intervient.
L’Amour est dans le cœur de chaque enfant de celui qui EST
L’Amour est libre tel une colombe,
Et ma maison est l’arbre de vie du jardin d’Eden.


 


JUIN 2010

 

Écoute Israël, ce que l’Éternel a à te dire !
La France est devenue ma terre d’accueil
Elle est devenue ma terre d’exile
Écoute Israël, ce que l’Amen a à te dire !
Tu as crucifié ton propre ROI
Tu l’as fait entrer dans le temple
Tu lui as porté outrage
Tu l’as frappé de verges
Tu lui as mis une couronne d’épines sur la tête
Tu l’as traîné dans la boue
Tu l’as monté sur le bûcher
Tu l’as saigné comme un agneau
Et tu l’as laissé mourir sur la table des sacrifices

Quand cesseras-tu tes abominies !


Quelques instants après

 

« Moi, fils de Dieu, j’ai pêché dans ma chair ; et mon Père ma pardonné, comme je vous ai pardonné »

(Jésus a dévoilé dans l’eau du Jourdain,  la plénitude du royaume des cieux. Celui qui avait été engendré avant toute chose, fut engendré de nouveau ; celui qui avait déjà été oint, fut oint de nouveau ; celui qui avait été racheté, racheta à son tour (évangile de Phil)